L’hypertension artérielle est une maladie sans symptômes qui favorise des maladies graves comme l’accident vasculaire cérébral, l’infarctus, l’œdème pulmonaire ou la destruction des reins.

En France, on estime que 12 millions de personnes sont traitées pour une hypertension artérielle. Parmi les facteurs favorisant l’hypertension, on trouve le diabète, le surpoids, les maladies rénales et l’hérédité.

Les personnes concernées par ces troubles doivent donc surveiller scrupuleusement leur tension artérielle, que ce soit chez le médecin ou par auto-mesure. Le point sur ce conseil.

Qu’est-ce que la tension artérielle ?

La tension artérielle est la pression exercée par le sang sur la paroi des artères.

Elle est exprimée par deux nombres :

– Le chiffre le plus élevé représente la pression artérielle systolique, c’est-à-dire la pression liée à la contraction du cœur.

– Le second nombre représente la pression exercée par le sang lorsque le cœur se détend et se remplit. Il s’agit de la pression diastolique.

La pression artérielle varie fortement au cours de la journée, en fonction de l’activité physique, des émotions et du flux hormonal. Elle est influencée par de nombreux facteurs

– l’âge ;

– la prise de poids

– les habitudes alimentaires ;

– le mode de vie sédentaire ;

– mais aussi les émotions, l’activité physique ou le stress.

En tant qu’indicateur de santé, sa surveillance est importante.

Selon l’OMS, l’hypertension est le deuxième facteur le plus important réduisant le nombre d’années de vie en bonne santé :

– Elle peut avoir des conséquences graves sur les différents organes au fil du temps.

– Dans la majorité des cas, elle est dite “essentielle”, c’est-à-dire sans cause connue pour expliquer son apparition. Dans 10% des cas, il est le résultat d’une autre maladie et enfin, dans de rares cas, il est la conséquence d’une mutation génétique.

Ces dernières années, la recherche s’est concentrée sur l’étude des formes atypiques d’hypertension résistante et sur le développement de nouveaux traitements.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et, en France, l’ANAES (Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé), ont défini des normes pour définir l’hypertension. Ainsi, l’hypertension existe si l’une ou l’autre des pressions artérielles est supérieure aux normes suivantes

– systolique,14 (140 mm de mercure) ;

– diastolique, 9 (90 mm de mercure).

Remarque : 3 mesures des deux pressions artérielles, espacées de quelques minutes, doivent être effectuées pour établir l’hypertension.

Pourquoi mesurer sa tension artérielle ?

La pression artérielle est un bon indicateur de la santé.

De plus, l’hypertension est silencieuse et sans symptômes. Par conséquent, il est important de vérifier votre tension artérielle de temps en temps pour :

– surveiller votre état général, notamment si vous êtes “à risque”, c’est-à-dire si vous avez un parent hypertendu, si vous êtes en surpoids, si vous êtes diabétique ou si vous avez un taux de cholestérol élevé ;

– surveiller l’efficacité de votre traitement contre l’hypertension si vous avez déjà une pression artérielle élevée.

Comment surveiller votre tension artérielle ?

Vous pouvez faire contrôler votre tension artérielle par votre médecin, mais afin d’éviter l'”hypertension en blouse blanche” (les patients peuvent être anxieux dans un cabinet médical, et à la vue d’un médecin, leur tension artérielle est parfois amenée à monter ou descendre ponctuellement lors de ces rencontres) et pour pouvoir contrôler quotidiennement votre tension artérielle, il est recommandé de disposer de votre propre appareil d’automesure.

Avec un appareil d’automesure, ce risque est réduit. De plus, cet équipement permet un meilleur suivi de l’efficacité d’un traitement antihypertenseur en rendant les mesures de la pression artérielle plus régulières.

Comment prendre sa tension artérielle ?

Les règles pour mesurer la pression artérielle :

– Mesurer sa tension artérielle tous les jours à la même heure afin d’avoir une évaluation pertinente de sa tension artérielle.

– Ne buvez pas de café et ne fumez pas de cigarettes environ une heure avant la mesure.

– Asseyez-vous et restez calme pendant 2 à 3 minutes avant la mesure.

– Si vous utilisez un tensiomètre au poignet, maintenez votre poignet au niveau du cœur pendant la mesure. Si vous utilisez un tensiomètre à bras, le bras est automatiquement placé à la bonne hauteur.

– Ne parlez pas et ne bougez pas pendant la mesure. Parler pendant la mesure augmente les valeurs d’environ 6 à 7 mm Hg.

– Attendez au moins 1 minute entre deux mesures pour libérer la pression dans les vaisseaux.

– Si votre tensiomètre n’enregistre pas les données. Notez les valeurs dans un carnet de bord (date et heure de la mesure).

– Mesurez régulièrement votre tension artérielle à titre de contrôle.

Comme la pression artérielle peut être différente entre les 2 bras, il est intéressant de mesurer la pression artérielle au préalable dans les 2 bras, puis de la prendre toujours dans le bras où la pression artérielle est la plus élevée.

S'abonner à notre Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistrés avec succès !

Share This

Partagez ceci

Partagez cet article avec vos amis !